EPISODE 8

Après avoir analysé les façades de la Giralda jetons un coup d’œil sur les chapiteaux qui décorent ses fenêtres doubles

Les fenêtres doubles de la Giralda (ajimeces) sont partagéespar des colonnettes surmontées de chapiteaux. Ceux-ci méritent une brève notice.



Le chapiteau est un élément indispensable à la fois de l’architecture et du décor. Sa fonction est de faire la transition entre la partie circulaire d’une colonne et la partie carrée ou rectangulaire de l’arc retombant sur celle-ci. Si cet élément architectural avait été laissé nu, il aurait été disgracieux. Pour cacher cela les architectes et les sculpteurs les ont rapidement couverts de décor.

Ceux de la Giralda ne datent pas de la période almohade. Ils ont été récupérés dans les ruines de la grande ville de Medina Azahara construite à côté de Cordoue par le calife Abd al Rahman III, ville ruinée au début du XIe siècle par une révolte interne. Ce sont donc des chapiteaux du Xe siècle, antérieurs de 200 ans à la construction de la Giralda qui en ornent les fenêtres.



Ces chapiteaux sont une interprétation du chapiteau corinthien. On y voit deux étages superposés de feuilles d’acanthe sur la partie inférieure. A la partie supérieure court une sorte d’épais cordon décoré d’oves tronqués. Aux quatre angles s’enroulent d’épaisses volutes. L’outil utilisé pour l’exécuter est le trépan qui a pour effet de percer le marbre pour séparer les indentations des feuilles, ce qui en schématise exagérément les formes.

A travers quelques photos on peut voir comment l’on est passé au cours des siècles du chapiteau corinthien classique au type de chapiteau cordouan remployé à la Giralda, en fonction du progrès ou de la régression des techniques, de l’emploi d’outils différents ainsi que de l’évolution des goûts.



0 vue
  • Black Facebook Icon