Episode 23



Dans la livraison 22 nous avons commencé à parler de l’architecture du Musée des Beaux-Arts de Séville. Nous poursuivons ce parcours architectural avant de nous intéresser ultérieurement à quelques pièces des collections.

Le patio del aljibe évoqué lors de la livraison précédente est accompagné de deux autres patios, plus grands, qui méritent attention.

Le premier est le patio de los brojes (la cour des buis) qui tire son nom de la présence des buis plantés dans son préau. Quoique moins charmant que le patio del aljibe, il est d’une facture plus savante. Il est entouré de fines colonnes assises directement sur le sol portant des chapiteaux ioniques sur lesquels reposent des arcades moulurées.



Une frise et une corniche séparent ce niveau inférieur d’un étage alternant pans de mur aveugles et fenêtres. Celles-ci, cantonnées de pilastres, sont placées sous fronton tandis que l’attique qui les surmonte est composé de métopes rectangulaires.

La restauration a mis en valeur le rythme architectural de l’ensemble en colorant d’ocre brun fenêtres ,métopes et pilastres sur le fond blanc du mur.

Le résultat est d’un élégance certaine. On remarquera l’absence des azulejos. La conception hispanique du décor a cédé ici la place à aux modèles de la première Renaissance italienne illustrée par les constructions de Michelozzo à Florence.

Le deuxième patio porte le nom de Claustro Mayor. Sa dénomination s’explique par sa grande taille et sa majesté. Sur un mur bahut couvert d’azulejos à motifs géométriques et floraux s’élancent des colonnes doubles surmontées d’arcades en plein cintre.

Contrairement au Patio de los Bojes, le décor d’azulejos joint à la conception italienne de l’architecture a réussi à allier ici la tradition hispanique aux modèles italiens





3 vues
  • Black Facebook Icon