ACTUALITE durant ce confinement

Chers aficionados,

Comme vous le savez nous avons l’habitude de faire venir chaque année des novillos d’Andalousie. Il a paru intéressant au président Baldy et à Jean Delbosc de nourrir ce site par la description de quelques monuments de la capitale de cette région d’Espagne, Séville. Aussi sous forme d’une sorte de feuilleton, toutes les semaines on évoquera un de ses monuments.

Quelques rappels historiques et géographiques sont auparavant nécessaires pour situer l’importance de cette ville magnifique qui est une des plus belles villes de l’Europe du Sud.

Comme le montre la carte physique jointe, Séville est implantée dans une zone de plaine fertile, chose rare en Espagne où dominent plateaux et sierras. De plus, elle est bâtie sur un fleuve important, le Guadalquivir, qui lui a longtemps permis de voir remonter jusqu’à son port les navires venus de la mer.



Carte physique de l’Espagne.

On remarquera le faible nombre de zones situées à moins de 200 m d’altitude et l’exception que constituent la vallée du Guadalquivir et la plaine d’Andalousie


Ces éléments naturels ne pouvaient que favoriser le développement d’une ville bénéficiant de tels avantages. Pourtant il fallut attendre le xiiie siècle puis le xvie siècle pour la voir profiter pleinement de ces derniers et devenir une des villes les plus puissantes de la péninsule.

Curieusement, pendant longtemps, Séville ne bénéficia pas de la sollicitude des divers occupants de l’Espagne. C’est ainsi que les Romains qui avaient divisé l’Hispanie en trois provinces ( la Tarraconaise, la Lusitanie et la Bétique) avaient choisi comme capitales pour ces provinces Tarragone, Mérida et Cordoue. C’est donc Cordoue qui occupa la fonction de capitale dans ce qui allait devenir l’Andalousie.

A leur arrivée en 511 les visigoths choisirent Tolède comme capitale de leur royaume, et 200 ans plus tard lorsque les arabes de Syrie et les berbères du Maghreb arrivèrent en Espagne ce fut Cordoue qui fut choisie comme capitale de l’Espagne musulmane.

Séville fut donc la grande oubliée jusqu’au milieu du xiie siècle où les almohades prirent l’initiative de faire de Séville leur capitale.




Divisions administratives de l’Hispanie romaine. Les trois grandes villes en sont Tarragone (Tarraco), Mérida (Emerita Augusta) et Cordoue (Corduba). Dans une moindre mesure, Saragosse (Cæsarea Augusta). Séville n’existe pas. Les romains ont fondé par contre une ville, Italica, dont les ruines se trouvent à quelques kilomètres de Séville près de Santiponce.

143 vues
  • Black Facebook Icon